Impression d’une amie de passage au Brin de Cocagne…

Le Brin de Cocagne, la maison et sa facade aux volets lie de vin et l’ œil de bœuf de la chambre Toulouse-Lautrec

Au détour d’une route départementale, au lieu-dit Cambou, je m’engage dans l’allée bordée de pins et de cyprès et au bout du chemin, une belle demeure aux volets lie de vin, entourée de verdure, de champs cultivés, de collines, de petits ruisseaux. L’endroit est absolument magnifique et inspire à la détente, au farniente, au bonheur et à la convivialité. Je suis au Brin de Cocagne, maison d’hôtes dans laquelle je suis déjà venue une première fois il y a un peu plus d’un an. L’idée d’y séjourner cette fois trois nuits me ravit. Elisabeth m’accueille avec un grand sourire et me fait faire le tour du propriétaire, puis je découvre ma chambre très joliment décorée, spacieuse, et sa salle d’eau impeccable. La fenêtre donne sur les anciennes écuries et au loin la piscine. Je sais que je vais bien dormir, au calme, et que je savourerai avec délice chaque matin en ouvrant mes volets, les premiers moments d’une belle journée qui commence. Je rajouterai à cela des petits déjeuners variés et préparés par mon hôtesse, avec des produits frais et locaux, que je peux savourer selon le temps qu’il fait, à l’intérieur, ou sur la terrasse, ou bien même au fenil, l’ancien grenier à foin, aménagé agréablement avec des tables aux couleurs acidulées.

Ici, tout invite à passer d’excellents moments, au calme, dans un cadre paisible, serein. Lecture, balades et nuits réparatrices seront mes instants présents. J’y reviendrai encore….

Elisabeth N.A

Comments are closed.